Bilan d’une année ludique : 2015

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Didine dit :

    Bonjour,

    C’est quoi les applications pour suivre son h-index, et pour avoir le schéma basé sur sa ludothèque?

    • kubenboa dit :

      Pour suivre le H-index j’utilise BGStats sur iOS. Le schéma de ma ludothèque est fait avec Mindnode en utilisant les données de BGG. Un peu galère, j’aimerais bien trouver un moyen de le faire sous forme de groupes entrecroisés, quand j’aurai le temps de m’y pencher.

  2. Arkeyeneth dit :

    Lecteur régulier mais discret, je profite de cette fin d’année ludique pour te glisser un petit merci pour tous tes articles !
    Je te souhaite du courage et encore beaucoup de passion afin de faire vivre ton blog ces prochaines années 🙂

    Par curiosité, qu’est-ce qui t’a rebuté dans Settlers (ou qui placerais tu largement devant dans le même genre, au point de t’en débarrasser) ?

    J’ai récupéré Nippon il y a un mois mais je le teste demain, on verra si c’est un digne successeur de Madeira par chez nous aussi 😉

    Bonnes fêtes à toi.

    Ludiquement,
    S.

    • kubenboa dit :

      Merci à toi pour ces retours !
      Concernant Settlers, le jeu n’est pas mauvais, loin de là, mais il m’a paru assez plat et définitivement trop long dès lors que l’on dépasse le jeu à 2 joueurs. Et je le trouve assez monotone, on joue chacun dans son coin (même si l’extension amène un peu d’interaction, mais trop peu) et on développe une machine à PV. Rien de bien nouveau sous le soleil. Dans le même esprit je prends BEAUCOUP plus de plaisir à jouer à Ginkgopolis, bien plus stratégique et tactique. Mais il semblerait que je ne sois pas le joueur ciblé par ce type de jeu, car Elysium et Deus m’ont un peu fait le même effet, et ces jeux sont très comparables sur les mécaniques.
      Concernant Nippon, c’est clairement pour moi le jeu de gestion de l’année (je mets de coté Food Chain Magnate, que j’ai reçu mais que je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer en condition de partie complète, et qui semble très déroutant, comme chaque Splotter). Le jeu est facile à prendre en main, mais très profond. J’aime beaucoup Madeira mais Nippon le surpasse aisément. Comme si les auteurs avaient commencé avec Madeira, et l’avaient épuré (sans le simplifier pour autant) pour créer Nippon.
      Bonnes fêtes à toi, à très vite,

      Ludiquement,
      Dylan.

      • Arkeyeneth dit :

        Ta théorie est sans doute la bonne car j’ai plutôt beaucoup apprécié Elysium et Deus 🙂
        (même si je joue plutôt mal au dernier)

        J’ai pris beaucoup de plaisir lors de mes parties à deux et à trois de Settlers (jamais testé à 4), et le degré d’interaction nous convenait à tous, mais c’est très subjectif. Seul petit reproche peut être à ce niveau, certaines civilisations sont un peu plus démunies que d’autres en terme de cartes agressives et sont donc limitées au razzias, qui ne peuvent cibler les bâtiments de faction.

        C’est marrant d’ailleurs je n’aurais pas rapproché Settlers (que je vois comme un jeu de construction de moteur à points avec un arôme naturel de jeu de civilisation) de Gingko (que je vois plus comme un jeu de pose de bâtiments et de majorité d’enfoiré), mais nous sommes d’accord : il est très bon !

        A suivre pour Nippon 😉

        Merci à toi 🙂

Laisser un commentaire