Review – Black Fleet

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. neuromatrice dit :

    Très cool le test merci !

  2. Pl1sken dit :

    Capitaine Red se paierait bien une tranche de La Grenouille – tous deux perdus en pleine mer sur un radeau de fortune. Un film de qualité modeste mais qui a largement nourri mes fantasmes de petit mousse bravant les éléments sur son lit de 90 par 60. Eh oui, j’ai vogué aux quatre coins du monde. Non, messieurs les pisse froid, la terre n’est pas ronde, Gironde tout au plus. Et les murs de ma chambre suffisaient à ma témérité.

    Ceci étant, certains pourraient penser que je me beurre la raie et ne réponds aucunement au sujet qui nous préoccupe. Je leur répondrais par l’affirmative sans omettre le fait que tout cela glisse mieux de la sorte.

    Black fleet, un jeu qui – et c’est là que j’essaie bien maladroitement de rattacher les wagons – s’adresse à tous. Des enfants qui prendrons un malin plaisir à couler de la frégate aux calculateurs Asperger de la trempe de notre Sémaphore Kubenboite.

    Le materiel est de qualité et l’immersion totale (attention tout de même à ne pas boire la tasse… Je ris de mon bon mot). Ici on joue, et c’est bien ce pour quoi nous usons nos fonds de culotte autour d’une table et de quelque breuvage tourbé. Black fleet brasse donc très large et permet une grande interactivité qui ravit le sale gosse rèvant d’aventure tant que maman n’oublie pas le bisou du coucher.

    La boucle est bouclée et le lapin brinquebale au bout de sa corde.

    4/5 voguez-y, l’appel du large n’attend pas les couards.

    « See to them, you’re a freak… Like me! »

Laisser un commentaire